Le Sénateur Jean-François Husson a posé ce jeudi 11 avril, une question au gouvernement sur la situation de l’entreprise Saint-Gobain de Pont-à-Mousson (PAM), à la suite de l’annonce d’une possible cession de l’entreprise Saint-Gobain basée à Pont-à-Mousson à son concurrent chinois, qui inquiète notamment les 2 000 salariés lorrains de l’entreprise. Saint-Gobain PAM demeure le premier employeur privé du bassin d’emploi du sud de la Meurthe-et-Moselle, qui compte plus de 500 000 habitants.

Jean-François Husson a demandé à la Secrétaire d’État auprès du Ministre de l’Économie et des Finances, Madame Agnès Pannier-Runacher, de garantir le maintien sous pavillon français des brevets de l’entreprise, consacrant la très haute valeur ajoutée, mondialement reconnue, de Saint-Gobain PAM. Le Sénateur a également demandé comment le gouvernement entendait protéger et garantir les intérêts stratégiques français au sein de la mondialisation.

Jean-François Husson a rappelé que l’entreprise ne luttait pas à armes égales en raison de normes sociales et environnementales particulièrement exigeantes auxquelles échappent ses concurrents. Il a souhaité une mobilisation avec l’Union Européenne pour exiger la réciprocité normative des investissements étrangers en France.

En matière de politique industrielle, le rachat du site de Pont-à-Mousson avait permis de sauver l’entreprise Saint-Gobain dans les années 80, pour en faire un leader de la métallurgie, détenant aujourd’hui 50 % du marché européen et 10 % du marché mondial. Jean-François Husson a rappelé que sans action forte de l’État, c’est plus de 150 ans d’histoire économique et industrielle qui se trouveraient sacrifiés sur l’autel d’une mondialisation aveugle et destructrice, où tous ne jouent pas à armes égales.

Le Sénateur a exhorté le besoin de plus de France et mieux d’Europe, pour renforcer les exigences françaises en matière économique et commerciale, et travailler à leur harmonisation, condition indispensable pour parvenir à un mieux-disant social et environnemental.

Il a enfin assuré que toute la région était aujourd’hui engagée dans une démarche de rassemblement et d’union sacrée autour de l’ensemble des acteurs économiques et politiques, pour répondre au défi industriel qui reste à relever.

Vous pouvez retrouver la vidéo de l’intervention ainsi que la réponse de Madame la ministre ci-dessous.

Par ailleurs, à la demande du Sénateur Jean-François Husson, la Mission d’information « Enjeux de la filière sidérurgique dans la France du XXIème siècle : opportunité de croissance et de développement » du Sénat se rendra sur le site de Pont-à-Mousson en mai prochain.


Vendredi 12 avril, les acteurs politiques du département se sont réunis autour de Mathieu Klein, président du conseil départemental 54, pour un front commun droite-gauche pour aborder le combat plus fort. Retrouvez ici l’article de l’Est Républicain qui revient sur cette mobilisation.

Les regards se tournent à présent vers le gouvernement, le sénateur a d’ailleurs écrit un courrier au ministre de l’Economie et des Finances, Bruno Le Maire, pour demander à ce que l’Etat se positionne clairement sur ce sujet.