Les dernières actualités de Jean Francois Husson


Le 31 janvier, Jean-François Husson a reçu 40 visiteurs venus de Champigneulles : 

22 enfants, élèves de l'école Jean Moulin et leur institutrice,

15 retraités,

l'adjoint aux écoles de la ville de Champigneulles et la secrétaire à la communication de la ville.

Au cours de la visite, ils ont pu admirer le palais du Luxembourg en apprenant ou révisant le fonctionnement des institutions et en découvrant des anecdotes croustillantes. 

A la fin, Jean-François Husson leur a posé 10 questions sur ce qu'ils avaient entendu et a offert des porte-clé à ceux qui donnaient le plus vivement la bonne réponse. 

 

Publié dans Galerie photos

Engagé et attaché au développement durable, Jean-François Husson, Vice-Président de la Métropole du Grand-Nancy en charge de l'économie, de l'énergie, du développement durable et des partenariats territoriaux, était cette semaine à Bordeaux lors des Assises Européennes de la Transition Énergétique. Assises où il s'est vu remettre le prix Cit'ergie des mains de Monsieur Bruno Lechevin, Président de l'ADEME (Agence de l'Environnement et de la Maîtrise de l'Énergie) au titre de son mandat de Vice-Président de la Métropole du Grand-Nancy, délégué à l'économie, à l'énergie, au développement durable et aux partenariats territoriaux.

En effet, la Métropole du Grand-Nancy a rapidement souhaité faire un état des lieux de sa politique énergétique dans le cadre de son Plan Climat Air Energie. La démarche Cit'ergie est alors apparue comme un formidable outil d'évaluation. Cit'ergie est l'appellation française du label European Energy Award (EEA) mis en oeuvre dans plusieurs pays européens (Allemagne, Autriche, Suisse...). En France, ce label est porté par l'ADEME via ses directions régionales.

C'est dans un esprit d'amélioration continue que la Métropole du Grand-Nancy s'est lancé dans le processus. Cela a permis de mettre en lumière les qualités de la collectivité et, surtout, de travailler sur ses points de faiblesse.

Cit'ergie a été une démarche complémentaire à notre PCAET, a déclaré le Sénateur Husson. « Citergie nous a permis d'évaluer notre engagement. Cela nous a donné les moyens d'être plus efficaces, plus sobres et plus respectueux des deniers publics » a-t-il poursuivi.

Quelques actions de la Métropole dans les six domaines du label Cit'Ergie:

- DÉVELOPPEMENT TERRITORIAL

Depuis janvier 2011, le Grand-Nancy travaille sur son sixième Programme Local de l'Habitat Durable (6ème PLHD). Ce document permet à la collectivité de disposer du renouvellement de la convention de délégation pour l'attribution des aides à la pierre. En 2018, le PLUi prendra le relais et intégrera les questions d'habitat à celles de l'urbanisme.

D'un point de vue énergétique, le territoire s'est intéressé très tôt aux questions climatiques et énergétiques en s'appuyant à partir de 2003 sur les contrats ATEnEE (devenu PlanETE, Plan d'Efficacité Territoriale de l'Energie) de l'Admet.

- PATRIMOINE DE LA COLLECTIVITÉ

Chaque année, en plus des travaux d'entretien courant, un budget est consacré à la rénovation du patrimoine intercommunal. Désormais, le Grand-Nancy prévoit de former et conseiller les usagers des bâtiments métropolitains avec l'Agence Locale de l'Energie et du Climat Nancy Grands Territoires (ALEC).

- APPROVISIONNEMENT EN ÉNERGIE, EAU, ET ASSAINISSEMENT

Pour financer l'efficacité énergétique, le Grand-Nancy s'est approprié le dispositif des Certificats d'Economie d'Energie et en a fait un véritable outil de rénovation du patrimoine territorial. En ouvrant le dispositif à tous les acteurs du territoire de 2011 à 2012, il est maintenant possible à tous les grands nancéiens de bénéficier de subventions qui par ailleurs servent d'outils de suivi de la politique énergétique.

Sur son patrimoine, le Grand-Nancy installe des énergies renouvelables. En plus de la biomasse, du solaire thermique et de l'hydroélectricité, 3 installations solaires photovoltaïques ont vu le jour sur le pôle Aviron, le centre des congrès Prouvé et la déchetterie de Vandœuvre-lès-Nancy.

- MOBILITÉ

Le Grand-Nancy a fait le choix de passer l'ensemble de sa flotte de véhicules de transport en commun de l'agglomération de diesel à GNV (gaz naturel véhicule), ainsi que d'un mix électrique et gazole pour le tram de la ligne 1, afin de diminuer ses émissions de gaz à effet de serre dans ce secteur.

Par ailleurs, une volonté forte de développer les mobilités douces a été impulsée avec la création de pistes cyclables, la mise en place de vélos en libre- service et l'ouverture de la Maison du vélo.

- ORGANISATION INTERNE

En collaboration avec les communes de l'agglomération, le Grand-Nancy a créé un groupe de travail baptisé « Club Climat Energie ». Cette entité a pour but de réunir un référent technique et un référent politique de chaque commune de l'agglomération. Elle se réunit entre 3 et 5 fois par an, et traite de sujets divers autour des questions énergétiques et climatiques.

- COMMUNICATION ET COOPÉRATION

En 2014, le Grand-Nancy lance un marché groupé d'achat de gaz naturel pour 2015-2016. A la clé, 90 partenaires et une baisse de 17% du coût. En 2015, le Grand-Nancy réitère l'opération sur l'électricité pour 2016-2017. Cette fois, 70 partenaires accompagnent la Communauté Urbaine pour une baisse moyenne de 12% des tarifs. En 2016, lancement d'un second marché pour l'achat de gaz, mais cette fois sur toute la Lorraine.

Publié dans Action locale

Cette année encore, à Nancy comme à Herserange, vous étiez nombreux à répondre présent aux invitations de Monsieur le Sénateur.

L’année 2016 aura été une année de chamboulements internationaux et de crises profondes, Monsieur Husson ne le nie et pose un regard lucide sur ce contexte. Charge à nous, élus et citoyens, de faire de cette année 2017 une année gagnante, une année de créativité, une année de réussite.

Une année gagnante, qui nous est permise par le marathon électoral qui nous attend. Monsieur Husson l' a réaffirmé, en 2017, nous devrons donner toutes les chances à notre pays de se redresser.

Après le quinquennat banal d’un président normal, Monsieur Husson a émis le souhait d’en finir avec notre endettement record où la dette publique atteindra bientôt les 100% de la richesse nationale. Derrière les chiffres se cache en effet une réalité, celle de notre marge de manœuvre qui se réduit. Derrière la dette, derrière les statistiques, ce sont autant de services que nous ne pouvons plus financer.

Jean-François Husson tient à faire de cette année 2017 une année de créativité. Les schémas traditionnels sont bousculés, schéma du monde du travail, des rapports sociaux, de l’action publique, tout cadre, ou presque, est impacté, modifié, révolutionné par l’influence grandissante du numérique, du travail en réseau, de l’économie collaborative. Prenons compte de ces changements actuels, anticipons les prochains et ouvrons en grand les portes du futur aux nouvelles générations.

Pour que cette année 2017 soit une année de réussite cela commence aussi dans nos territoires, en en faisant de véritables laboratoires. Jean-François Husson en est convaincu et garde la volonté chevillée au corps  de travailler avec tous les acteurs, en fédérant toutes les énergies.

Le premier défi que nous devons relever est assurément celui de l’emploi, à l’heure où notre pays compte 9 millions de pauvres, 6 millions de chômeurs et où 25% des jeunes sont en difficulté dans leur insertion professionnelle. C’est une priorité car le travail est plus qu’une simple donnée économique. Il est, avant toute chose, ce moyen par lequel chacun peut se réaliser, participer à un collectif qui le dépasse. Le travail, c’est la dignité des femmes et des hommes.

Monsieur Husson a rappelé l’importance d’œuvrer collectivement à dynamiser l’attractivité de notre territoire, au-delà des clivages géographiques, territoriaux et politiques. Une nécessité de plus en plus ardente, afin d’offrir de nouvelles opportunités à nos jeunes.

Un travail indispensable avec l’université, l’enseignement supérieur et la recherche est à consolider de sorte d’adapter les offres de formation et de créer les parcours d’excellence au regard des attentes du milieu économique.

Dans le même sens, Jean-François Husson souhaite relever le défi de la couverture numérique et de la téléphonie mobile, dont le manque écarte, aujourd’hui encore, trop de territoires et trop d’habitants, laissant les élus locaux seuls et dépourvus face aux nombreuses sollicitations.

Vigilant face à la désertification, toujours plus accrue, de nos campagnes en services : services bancaires, professionnels de santé... Monsieur le Sénateur souhaite être le garant de l’équilibre territorial, afin de ne laisser aucun territoire sur le bord du chemin.

Également soucieux de relever notre agriculture, Jean-François Husson souhaite un accompagnement des agriculteurs plus pertinent. Le combat pour notre agriculture dépasse la simple défense d’une profession, il est aussi un combat pour la première force économique des territoires ruraux. Ce combat est un beau combat car, à travers lui, nous nous battons pour que soit reconnu et respecté le goût de l’effort, du travail sans relâche, de l’excellence. Une excellence qui valait à la France un important excédent commercial, aujourd’hui en chute libre. Oui, la Meurthe-et-Moselle est riche de cette agriculture et Jean-François Husson le réaffirme : « nous pouvons en être fiers ».

Monsieur le Sénateur a également souligné le défi majeur qu’est l’éducation. Se battre pour nos écoles, c’est effectivement se battre pour que le savoir soit accessible partout et par tous.

Enfin, il a salué l’engagement de l’ensemble des élus locaux et les a encouragé à diffuser cette énergie qui les rassemble. Cette énergie née des volontés pour construire une chaîne d’acteurs, de faiseurs, qui nourriront un projet partagé loin de la résignation permanente.

Publié dans Action locale
Page 1 sur 6
JoomShaper