Les dernières actualités de Jean Francois Husson

Beaucoup a déjà été dit sur les résultats du 23 avril, inédits sous la Vème République : séisme historique, revers cinglant reçu comme une gifle électorale, sur fond d’exaspération permanente, l’élimination des candidats des partis de gouvernement me conduit à vous faire part de mon choix en vue du second tour de l’élection présidentielle.

Dans un contexte international tourmenté et particulièrement instable, le choix que nous devrons faire dimanche 7 mai prochain engage la France et chacun de nous. Une France qui sort d’un quinquennat dont le bilan désastreux bat tous les records : croissance en panne, dette, chômage et déficit de notre balance commerciale, ont grandement contribué à fragiliser notre économie, mettant à mal notre pacte social. Nous ne pouvons ni ne devons nous y résigner.

Dimanche 7 mai prochain, la solution passe-t-elle par la France de Marine LE PEN se repliant sur elle-même, fermant ses frontières et abandonnant l’euro, une France stigmatisant l’autre, sous couvert d’une quête d’identité qui enfermerait les Hommes et les consciences. Je ne le veux pas. Ce n’est pas mon choix.

Avec tous ceux qui refusent l’abandon, la résignation, je partage la belle et grande idée d’une France qui s’ouvre, libre et généreuse.

Cette liberté qui, inscrite dans notre devise, permet de penser, de s’exprimer, de se déplacer, d’entreprendre et d’apporter sa pierre à notre édifice commun : la République.

Cette générosité d’une France qui sait s’ouvrir sur le monde, qui protège les siens et qui donne sa chance à chacun.

Au nom de ces valeurs, elle combat pour tisser les liens distendus d’une fraternité à reconstruire.

Pour ces raisons, mon vote se portera sur Emmanuel MACRON au second tour de l’élection présidentielle. Je fais ce choix en conscience et en responsabilité. Certains peuvent s’interroger mais j’ai la conviction que les Français attendent de nous que l’on dépasse nos sectarismes, nos références idéologiques et nos antagonismes stériles…

Dans cette France aujourd’hui « coupée en 4 », la constitution demain d’une majorité parlementaire sera déterminante. Avec tous les candidats de la droite et du centre, nous aurons à porter le projet de l’alternance nécessaire au redressement de notre pays, mis à mal par François HOLLANDE et sa majorité. 

Publié dans Actualités
Page 1 sur 4
JoomShaper