Une année de bon air et toujours plus axée sur le service, voilà le souhait du directeur Joseph Kleinpeter, auquel je m’associe, pour 2018.

ATMO Grand Est a présenté ses vœux le 15 janvier à Schiltigheim, en présence de ses vice-présidents Françoise Bey et Bernard Gerber.

Interlocuteur de référence pour les questions de l’air, du climat, de l’énergie et de la santé, ATMO Grand Est met ses conseils d’experts et ses outils au service des citoyens, des collectivités et

accompagne les industriels et les agriculteurs dans leurs démarches environnementales vertueuses.

Regrouper des régions, c’est avant tout regrouper des compétences. A chaque site son domaine d’expertise. Terre rurale de par son histoire et sa tradition, le territoire champardennais a naturellement accueilli les études menées sur les pesticides et pollens. Reims où je me suis rendu le 22 janvier pour y rencontrer ses 15 collaborateurs sur les 80 que compte la fusion des trois sites.

Rendez-vous enfin à Metz pour clore cette présentation des voeux, aux côtés de Guy Berger, président de la fédération nationale. Travaillant en partenariat avec la Chambre d’agriculture, l’unité Villers-lès-Nancy/Metz est notamment chargée de la sensibilisation du public et du développement de l’outil numérique au service de la qualité de l’air. Pour exemple, le lancement de Pollin’air, une plateforme en ligne comportant une carte interactive destinée à prévenir les allergies aux pollens.