Lundi 15 mars, dans l’après-midi et en début de soirée, le Sénateur Jean-François Husson était en déplacement à Champigneulles pour un temps de rencontre et d’échanges avec les commerçants organisé par le Maire Valentin Dethou, accompagné par Sophiane Marulli Amedjkouk, conseillère déléguée aux relations avec les acteurs économiques et Laurent Thiriet, adjoint délégué aux finances.

Un temps de dialogue qui s’est tout d’abord déroulé directement sur le terrain avec les commerces de proximité de la ville, puis en visioconférence avec une quinzaine de participants dont l’Est Républicain s’est fait l’écho.

À la veille des 1 an du premier confinement, l’occasion d’évoquer les difficultés rencontrées par les acteurs économiques mais également de tracer des perspectives pour l’après. Le moral en berne des commerçants n’empêche pas leur pleine et entière mobilisation pour faire preuve d’une réelle ingéniosité, et tenir bon quoiqu’il arrive – malgré parfois le très fort impact du ralentissement de l’activité – jusqu’à la sortie de crise. Ici, aucun n’a eu recours au prêt garanti par l’État (PGE) mais ils ont vu logiquement fondre leur trésorerie, certains ne se versant d’ailleurs aucun salaire.

Jean-François Husson a tenu à saluer cette capacité de résilience, tout comme ceux qui ont répondu présents au temps d’échange en distanciel et qui ont permis d’aborder collectivement de vraies questions : par exemple, l’enjeu des livraisons de matériel pour les vendeurs qui font face aux ruptures d’approvisionnement, ou encore, toute la question du suivi des acteurs économiques une fois le plus fort de la crise passée. Le sujet d’une assurance perte d’exploitation, portée par le Sénateur depuis le printemps dernier mais refusée par le Gouvernement, a également été abordé.

En tant que rapporteur général du budget, ces échanges enrichissants sont utiles à Jean-François Husson alors que le Sénat travaille d’ores et déjà à la sortie de crise, avec pour ambition d’être le porte-parole du terrain pour le retour à la vie d’après.