Ce lundi 17 décembre s’est tenu au Sénat un débat à la suite du Conseil européen des 13 et 14 décembre 2018. À cette occasion, le Sénateur Jean-François Husson a pris la parole pour évoquer les avancées et les défis qui attendent encore l’Union Européenne, dans un contexte d’élections européennes et de Brexit imminents :

  • Au sujet du Brexit, le Sénateur a souligné que les 27 Etats membre de l’Union européenne avaient fait preuve d’unité face à la Première ministre britannique Theresa May. Concernant la question de la frontière irlandaise, il et rappelé que maintenir le Royaume-Uni dans l’union douanière pour conserver la réglementation sur la libre circulation des biens et éviter le retour d’une frontière physique n’était qu’une solution de dernier recours, si aucun accord commercial n’était trouvé avant la fin de la période de transition.

  • Sur les conclusions de l’Eurogroupe concernant la réforme de la zone euro, il a souligné d’indéniables progrès : le filet de sécurité du fonds de résolution unique (FRU) assuré par le Mécanisme européen de stabilité (MES), ainsi que les contours de la coopération avec la Commission européenne qui devrait permettre de sécuriser le système bancaire au sein de la zone. Mais, a contrario, les principaux éléments de divergence sur l’avenir de la zone euro n’ont toujours pas été tranchés, notamment vis-à-vis d’un budget de la zone euro, pourtant porté par le Président de la République française.
  • Vis-à-vis du prochain cadre financier pluriannuel de l’Union Européenne, Jean-François Husson a approuvé l’idée d’attendre l’automne prochain pour obtenir un accord, pour une raison démocratique, le renouvellement des députés européens ayant lieu dans l’intervalle. Il a toutefois souligné le risque que cette attente se prolonge de manière déraisonnable car un démarrage tardif des programmes de financement européens pénaliserait les porteurs de projets locaux bénéficiant de la politique de cohésion européenne, ce qui serait un mauvais signal envoyé, alors que les citoyens attendent des preuves d’efficacité de la part de l’Union Européenne pour les aider au quotidien.
  • Enfin, le Sénateur a évoqué la question de la taxation des géants du numérique dits « GAFA » et la nécessité d’avancer sur le sujet au niveau européen car la question de la justice fiscale, majeure, préoccupe les citoyens de l’ensemble du continent.

Vous pouvez retrouver son intervention en vidéo ci-dessous.