Depuis plusieurs mois, une campagne du gouvernement recommande aux populations fragiles, dont les enfants, de ne pas consommer de lait cru ni de fromages au lait cru. 

Alors que cette communication alarmante ne tient pas compte des bienfaits du lait cru pour la santé, elle peut s’avérer lourde de conséquences pour nos producteurs et la préservation de notre savoir-faire.

Retrouvez la question adressée par Jean-François Husson au ministre de l’Agriculture et de l’Alimentation.  

M. Jean-François Husson attire l’attention de M. le ministre de l’agriculture et de l’alimentation sur les conséquences qu’emportent pour nos agriculteurs, la campagne d’information sur la consommation de lait cru et de fromages au lait cru par les enfants. 

Si la problématique de la contamination du lait cru doit être considérée avec vigilance, alerter de manière aussi stricte sur les risques n’est pas sans conséquences pour les producteurs. Le lait cru est une filière de qualité qui valorise les territoires. En effet, ce sont les fromages au lait cru qui représentent la majeure partie des produits commercialisés sous les signes d’identification de la qualité tels qu’appellation d’origine protégée (AOP) ou contrôlée (AOC). Alors que la restauration collective doit se tourner de plus en plus vers les produits locaux (50 % de produits biologiques, de qualité et durables à horizon 2022 suite à la loi n° 2018-938 du 30 octobre 2018 pour l’équilibre des relations commerciales dans le secteur agricole et alimentaire et une alimentation saine, durable et accessible à tous, dite « loi EGALIM »), une telle communication peut avoir pour conséquence la suppression des produits au lait cru pour l’ensemble des clients des cuisines centrales même lorsque ceux-ci ne sont pas concernés par le risque. Le résultat s’avère contre-productif et contradictoire avec les objectifs énoncés : le développement de produits fermiers locaux et l’approvisionnement de la restauration collective par les producteurs fermiers. 

Alors que les résultats de l’étude de cohorte européenne « PASTURE » démontrent les bénéfices de la consommation de lait cru et de fromages au lait cru sur la santé (réduction du risque d’allergies, d’asthme, …), il lui demande de développer davantage la recherche sur le rapport bénéfices / risques afin de rétablir une information équilibrée pour les consommateurs et mettre fin à la communication alarmante qui risque de porter atteinte à l’activité des producteurs fermiers et à la préservation de notre savoir-faire.

Cette question reste actuellement en attente de réponse du Ministère.