Pollution de l’air : l’UE ne protège pas assez la santé des citoyens selon la Cour des Comptes

La Cour des Comptes Européenne (CCE) publie ce jour son premier rapport consacré à la pollution de l’air.

Le bilan réalisé est sans appel : l’UE ne protège pas assez la santé des citoyens.

Selon le rapport, la directive de 2008 sur la qualité de l’air doit impérativement être actualisée. Les normes sur lesquelles elle se fonde datent pour certaines de 2003, et de 1998 pour d’autres. Effarant lorsque l’on sait combien les données scientifiques et les données médicales ont avancées ces dernières années.

Pire : En 2013 déjà, les préconisations faites à l’UE visant à durcir ces normes sur la base de nouvelles données scientifiques relatives à la pollution de l’air n’ont pas été prises en compte.

Ainsi, la CCE recommande à la Commission d’adopter des valeurs limites plus strictes et de les aligner, d’ici 2022 sur celles de l’OMS estimant que les niveaux de pollution de l’air auxquels l’Europe est exposée sont sous-estimés.

Le rapport de la Cour des comptes souligne également l’incapacité de Bruxelles à faire respecter sa directive sur la qualité de l’air.

Si la Commission européenne a annoncé jeudi 17 mai sa décision d’envoyer la France, ainsi que cinq autres Etats membres, devant la Cour de justice de l’Union européenne pour non-respect des normes de qualité de l’air, les rapporteurs jugent « trop lent » le processus qui vise à passer de l’avertissement à la saisine. Il aura fallu presque 8 ans pour aboutir à des sanctions. Pendant tout ce temps, « les Etats membres continuent à violer fréquemment les normes de qualité de l’air ».

Est-il encore nécessaire de rappeler que la pollution de l’air tue prématurément 50 000 personnes par an en France, 400 000 au sein de l’UE ?

Les plans d’actions proposés par les pays incriminés sont jugés par les rapporteurs comme étant : « insuffisants », « pas ciblés », « pas budgétés », « pas concertés entre les autorités locales et nationales »

Depuis 2015, le Sénat se penche sur ce qui doit être considéré comme une urgence sanitaire. En présidant la Commission d’enquête sur le coût économique et financier de la pollution de l’air, nous avons eu l’occasion de formuler une soixantaine de proposition permettant de cibler un plan d’action global.

Il est urgent que l’Etat Français et que l’UE prennent leurs responsabilités.

Mon travail au Sénat et en Meurthe-et-Moselle : découvrez ma Lettre d’été 2018

Comme j’en avais pris l’habitude chaque année, au cœur de la période estivale, j’ai édité une lettre d’une vingtaine de pages permettant de dresser un panorama et peut-être, un premier bilan à grands traits de l’année écoulée depuis le début de mon nouveau mandat, en septembre 2017.
Economie, environnement, agriculture, école, Europe… sont quelques-uns des sujets que vous pouvez retrouver à l’intérieur de cette lettre, disponible intégralement au format numérique ci-dessous.
Refonte des systèmes de santé et de la justice, loi PACTE, loi Mobilités, et en toile de fond, la réforme de la fonction publique et des retraites, sont quelques-uns des dossiers annoncés en cette rentrée parlementaire. Le tout alors que le calendrier et le contenu de la réforme institutionnelle restent incertains.
L’examen du budget 2019 à l’automne va sonner comme l’heure de vérité pour le gouvernement qui a choisi d’engager la France dans un grand mouvement de transformation. Je veillerai avec la plus grande attention à ce que cela ne se traduise pas par une opération de destruction et/ou d’affaiblissement des capacités à agir pour les collectivités et pour les Français.
À Paris comme en Meurthe-et-Moselle, il nous faut Agir pour réussir ensemble.
Découvrez ici ma Lettre 2018 : Lettre de jfh 2018
Et son volet dédié à la Commission spéciale « Droit à l’erreur » : Volet dédié à la commission spéciale
Dans les jours à venir, à travers les réseaux sociaux, je reviens sur les grandes thématiques de cette publication. Suivez moi en ligne sur ma page Facebook et mon compte Twitter.

En visite officielle à Helsinki avec Emmanuel Macron et la délégation française

Les 29 et 30 août j’ai accompagné le Président de la République Emmanuel MACRON et la délégation française en visite officielle en Finlande.
Dans le cadre de la tournée des capitales européennes effectuée par le Président MACRON pour relancer un projet européen ambitieux et fédérateur, ce déplacement nous a amené à rencontrer le Président de la République M. NIINISTO et le Premier Ministre JUHA SIPILÄ.
Après l’accueil chaleureux reçu au Danemark, la diplomatie française a poursuivi avec succès son parcours pour porter une nouvelle ambition européenne.

Le programme de ce déplacement a été dense, la délégation française a participé notamment un commémoration au cimetière de Hietaniemi, la visite du musée Amos Rex et celle de l’Université d’Aalto. A l’instar de l’alliance pluridisciplinaire et interuniversitaire d’Artem à Nancy, Aalto est la fusion de l’université technologique d’Helsinki, de l’école supérieure de commerce d’Helsinki et de l’école supérieure Aalto d’art, de design et d’architecture.

L’intérêt porté à la réussite finlandaise dans le domaine de la formation-recherche-innovation au service de l’économie montre tout l’intérêt de travailler à la renaissance d’une Europe tournée vers la réussite de et pour ses peuples. 

Combattre les nationalismes et/ou les populismes et faire grandir ce besoin d’une Europe forte et qui protège : une envie partagée, unanimement saluée à Helsinki.
J’ai été fier et heureux de voir la France attendue et influente dans ce projet avec mes collègues députés Cécile Untermaier et Alex Holroyd, députés .
L’Europe est et reste notre avenir.

 

Budget 2017 : un goût d’inachevé

Jeudi 12 juillet, j’ai pris la parole dans la discussion générale du débat sur l’orientation des finances publiques et du Projet de loi de règlement du budget et l’approbation des comptes de l’année 2017.

L’année 2017 a été marquée par une croissance économique plutôt inattendue à 2,2%, retrouvant son niveau de 2011 alors que la Loi de finances initiale prévoyait 1,5%. Cette croissance, bonne nouvelle pour notre économie et nos finances publiques, a permis notamment de réduire notre déficit public, de repasser en dessous de la barre des 3% et de sortir de neuf années de procédure pour déficit excessif.

(suite…)

Evolution de l’industrie française : E. Philippe répond à la question en attente sur le projet de Novacarb

Jeudi 5 juillet j’ai interpellé le Premier ministre, lors de la séance des questions d’actualité au Gouvernement, sur l’avenir de l’industrie française et la stratégie que l’Etat souhaite mettre à son service. Je suis, à cette occasion, revenu sur la situation de Novacarb.

En tant que 5e puissance mondiale, notre industrie n’occupe pas la place qu’elle devrait. Elle se doit d’être plus ambitieuse et c’est au Gouvernement de lui donner l’impulsion nécessaire, la possibilité et les moyens de se moderniser, ainsi que de réussir à répondre aux enjeux de la transition écologique.

A ce titre, l’entreprise Novacarb de Laneuveville-devant-Nancy a répondu en août 2017 à un appel à projet visant à modifier sa consommation énergétique en substituant l’utilisation du charbon par la biomasse. Depuis, la réponse et le choix de l’Etat se sont faits attendre.

A la suite de mon intervention, Edouard Philippe a apporté un premier élément de réponse nous amenant à comprendre que le projet ne sera pas soutenu dans ces conditions. Néanmoins, le Premier Ministre ne ferme pas la porte à une engagement de l’Etat. Une nouvelle méthodologie et la construction d’un projet retravaillé collectivement, avec tous les acteurs du territoire dont la mobilisation reste forte, nous permettra d’optimiser les chances de le voir aboutir et ainsi pérenniser les emplois qui y sont liés.

Les Cadets de la Gendarmerie de Meurthe-et-Moselle au Sénat

Grande joie d’accueillir le 12 juin au Sénat, avec mes collègues Véronique Guillotin et Philippe Nachbar, 22 Cadets de la Gendarmerie de Meurthe-et-Moselle.

Ces 22 stagiaires (8 filles et 14 garçons âgés de 15 à 17 ans) ont été recrutés au sein de deux lycées nancéiens. Cette classe vise à développer les valeurs républicaines et à promouvoir l’engagement citoyen à travers la découverte de la gendarmerie et de son environnement.

Découvrant le Sénat, son histoire et son rôle, ces jeunes lycéens actuellement en classe de 1ère ont eu le plaisir et la chance de côtoyer, quelques minutes avant les « Questions au Gouvernement », plusieurs ministres et notamment le Premier Ministre Edouard Philippe. (suite…)

Réforme de la SNCF : le Sénat adopte le texte et montre au gouvernement le chemin à suivre

La sortie de crise de la SNCF se rapproche-t-elle enfin ? Après son passage au Sénat, le texte prévoyant l’ouverture du secteur ferroviaire à la concurrence à partir de 2020, mettant fin au recrutement au statut à partir de 2020 à la SNCF et transformant celle-ci en société nationale à capitaux publics a été fortement amendé.
L’adoption, mardi 5 juin, de ce texte par les sénateurs marque une nouvelle étape importante de la réforme. 240 sénateurs se sont exprimés pour le texte, 85 contre et 18 se sont abstenus. (suite…)

Pollution de l’air : quand la France va t-elle agir ? J’ai posé la question au ministre Nicolas Hulot

J’ai interpellé jeudi 24 mai au Sénat, lors des Questions au gouvernement, le Ministre de la Transition écologique et solidaire sur la pollution de l’air, enjeu de santé publique pour lequel la France est un mauvais élève. La Commission européenne a en effet saisi la Cour de justice de l’Union européenne contre la France, d’abord pour le non-respect des valeurs limites de pollution atmosphériques, mais aussi pour le manquement à l’obligation de prendre des mesures pour limiter ces dépassements.

Aujourd’hui relevons enfin ce beau défi, celui de l’écologie positive qui fait appel à l’intelligence collective.

Mon intervention sur France bleu Sud Lorraine : l’UE sanctionne la France sur sa pollution de l’air

« La qualité de l’air française fait tousser Bruxelles » ironise L’Express. La Commission européenne a annoncé jeudi 17 mai sa décision d’envoyer la France, ainsi que cinq autres Etats membres, devant la Cour de justice de l’Union européenne pour non-respect des normes de qualité de l’air.

La France s’expose ainsi à de lourdes sanctions, 11 millions d’euros plus des astreintes journalières de 240 000 euros jusqu’à ce que les normes de qualité de l’air soient respectées.

Avec quelque 50 000 morts prématurés dans l’Hexagone chaque année liées à la pollution de l’air, l’urgence sanitaire se fait de plus en plus ressentir dans les grandes villes. (suite…)

Coût économique et financier de la pollution de l’air : intervention devant les étudiants magistrats et avocats

Très heureux d’intervenir ce matin au Sénat devant les magistrats en formation à l’Ecole nationale de la magistrature et avocats au Conseil d’Etat et à la Cour de cassation, afin de présenter le travail des Commissions d’enquête, et notamment celui sur le coût économique et financier de la pollution de l’air. Grand intérêt des auditeurs. Une façon de voir quels sont les pouvoirs des Commissions d’enquête et les résultats qu’elles peuvent obtenir, constituant un instrument important du contrôle parlementaire. (suite…)

Hommage aux victimes de l’attentat de Paris rue Monsigny

Après l’attaque meurtrière qui s’est déroulée samedi 12 mai, le Sénat, par la voix de son président, Gérard Larcher a rendu hommage aux victimes. « Nous resterons unis et déterminés à poursuivre le combat et à défendre nos valeurs ».

En préambule des questions d’actualité au gouvernement, les sénateurs ont, une nouvelle fois, rendu hommage aux victimes d’un attentat : celui de samedi dernier a fait 1 mort et 4 blessés en plein cœur de Paris. (suite…)

Le rôle des biocarburants durables dans la décarbonation des transports

L’Ambassadeur de Finlande, Monsieur Teemu TANNER, accueillait ce mardi 15 mai NESTE, entreprise nationale finlandaise et leader mondial dans le domaine des carburants renouvelables avancés à basses émissions, autour d’une table ronde portant sur le rôle des biocarburants durables dans la décarbonation des transports.

Président du groupe d’amitié France – Finlande au Sénat, impliqué de longue date sur les questions environnementales et écologiques, les retours d’expérience sur les biocarburants avancés retiennent notre attention et présentent des solutions intéressantes dans le panel des solutions pour l’avenir.

(suite…)

Black blocs : les Sénateurs Les Républicains vont déposer une proposition de loi anti-casseurs

Public Sénat m’a interviewé jeudi 03 mai afin de revenir sur les violences urbaines survenues en marge des défilés du 1er mai à Paris. L’occasion également d’évoquer la volonté du Groupe Les Républicains au Sénat de déposer une proposition de loi tendant à donner les moyens à l’Etat, dans ses compétences régaliennes, de sanctionner les fauteurs de troubles et auteurs de violences autant que de l’autoriser à empêcher l’intrusion de ces casseurs dans les cortèges des manifestations.

 

Soutien aux énergies renouvelables : mes observations à la suite de la remise d’une enquête par la Cour des comptes

Réunie le 18 avril 2018, la commission des finances du Sénat a organisé une audition pour « suite à donner » à l’enquête de la Cour des comptes sur le soutien aux énergies renouvelables.

Dans le prolongement du rapport de la Cour des comptes, en tant que rapporteur spécial des crédits consacrés à l’énergie au sein de la mission « Écologie, développement et mobilité durable », j’ai formulé les observations suivantes : (suite…)

Les droits de l’enfant sont plus importants que le désir d’enfant

Avec 118 autres Sénateurs, j’ai co-signé une tribune parue dans le Figaro du 13 avril 2018 insistant sur le fait du les droits de l’enfant doivent être plus importants que le désir d’enfant. Le fait de fonder une famille, d’avoir des enfants est un droit naturel de la personne humaine mais il ne peut s’exercer pleinement que si d’autres droits d’égale importance n’y font pas obstacle.

Retrouvez ici la tribune à l’initiative du sénateur Philippe Bas.

Roland-Garros : un nouvel écrin pour un tournoi de légende

Dans le cadre du groupe d’études sur les pratiques sportives et les grands événements sportifs, j’ai visité, le 12 avril au matin, le chantier du site de Roland-Garros et rencontré le Président de la Fédération française de tennis, Monsieur Bernard Giudicelli. J’étais aux côtés de mes collègues Michel Savin Sénateur de l’Isère, Christine Lavarde Sénateur des Hauts-de-Seine, Céline Boulay-Espéronnier Sénateur de Paris…

La FFT, par le biais de Roland-Garros, construit un projet au service de la vitalité du tennis dans tous les territoires de France et se veut une vitrine exceptionnelle de Paris et de la France dans le rayonnement d’un des plus grands tournois majeurs du monde. (suite…)

Anne Hidalgo auditionnée dans le cadre de la lutte contre la pollution de l’air

Ayant présidé une commission d’enquête sur le coût économique et financier de la pollution de l’air, j’ai assisté à l’audition de la maire de Paris, Anne Hidalgo, le 11 avril après-midi au Sénat, à la suite de l’examen du rapport d’information de la sénatrice Nelly Tocqueville concernant la lutte contre la pollution de l’air qui s’est tenue le même jour. J’ai rappelé que ce problème est un enjeu public. Retrouvez mon intervention sur cette thématique qui me tient à cœur dans l’émission Sénat 360, sur la chaine Public Sénat, à la minutes 52:40. Ce débat est un enjeu public où tout le monde doit se retrouver sereinement pour lutter efficacement tous ensemble contre ce fléau. (suite…)

État au service d’une société de confiance : l’Assemblée nationale fait échouer la commission mixte paritaire

La commission mixte paritaire (CMP) sur le projet de loi « Société de confiance » réunie jeudi 5 avril au Sénat n’est pas parvenue à établir un texte de compromis entre les deux assemblées.

La majorité de l’Assemblée nationale porte clairement la responsabilité de cet échec.

Le sort de cette CMP était en réalité joué dès avant sa réunion, à la suite d’arbitrages intervenus entre le Gouvernement et sa majorité. En effet, le rapporteur  de l’Assemblée nationale avait déjà divulgué à la presse que le texte émanant du Sénat laissait présager une réunion non conclusive. (suite…)

Tarification sociale de l’eau, l’expérimentation sera poursuivie

Mercredi 4 avril, le Sénat a adopté, en première lecture, la proposition de loi visant à proroger la loi Brottes relative à la tarification sociale de l’eau, et dont l’expérimentation, d’une durée de 5 ans, doit s’achever le 15 avril 2018.

Celle-ci vise à permettre aux collectivités territoriales ou leurs groupements déjà engagés de prolonger l’expérimentation pour trois ans, jusqu’en avril 2021.

Cette mesure, préparant la transition vers un système énergétique sobre, a permis aux collectivités pilotes de définir des tarifs « sociaux » tenant compte de la composition ou des revenus des foyers, en attribuant une aide au paiement des factures d’eau. (suite…)

Réforme de la Justice : le Barreau de Nancy fait part de ses préoccupations

Actuellement en grève, l’Ordre des avocats du Barreau de Nancy a invité ce matin les parlementaires pour faire part de leurs préoccupations quant au projet de réforme de la Justice en cours d’élaboration par le gouvernement.
Représenté à cette occasion par ma collaboratrice et après avoir reçu et entendu il y a peu le bâtonnier, Me Berna, je reste particulièrement attentif à ce dossier.

(suite…)

Le Sénat adopte le projet de loi pour un Etat au service d’une société de confiance à une écrasante majorité

Adoption à une très large majorité, ce mardi 20 mars, du projet de loi par 208 voix « pour » et 19 voix « contre ».

Ce vote solennel sur ce texte, modifié par le Sénat, par scrutin public, « renforçant l’efficacité de l’administration pour une relation de confiance avec le public », vise :

– à consacrer un « droit à l’erreur » pour les usagers,
– à améliorer et à renforcer les missions de conseil et de service de l’administration,
– et à moderniser et simplifier l’action publique, notamment à travers une série d’expérimentations.

Orateur pour le groupe « Les Républicains », j’ai, comme d’autres, regretté le côté fourre-tout du texte, (suite…)

Aux cotés de Gérard Larcher dans l’émission politique d’Europe1-Les Echos-CNEWS

Dimanche 18 mars au matin, j’étais sur le plateau du Grand rendez-vous, l’émission politique diffusée sur Europe1 – Les Echos – CNEWS, aux côtés de Gérard Larcher, une heure d’interview sans concession. Un Président du Sénat offensif, aux propos précis, mesurés et traçant avec brio le cap des enjeux et réformes pour notre pays. (suite…)

Visite de l’IRSN à l’invitation du Secrétaire d’Etat Sébastien Lecornu

 

Rapporteur du budget Mission « Ecologie, développement et mobilité durables » (hors transports) au Sénat, j’ai été invité jeudi 15 mars par Sébastien Lecornu, Secrétaire d’Etat auprès du Ministre de la Transition écologique, à visiter l’Institut de Radioprotection et de Sûreté Nucléaire avec d’autres parlementaires (suite…)

Fin de l’examen du projet de loi de simplification administrative « Pour un Etat au service d’une société de confiance »

Dans la nuit de mercredi à jeudi, le Sénat a achevé l’examen des articles du projet de loi pour un Etat au service d’une société de confiance, débuté le 13 mars. Ce vaste projet de loi de simplification administrative comprend le « droit à l’erreur ».

La Commission spéciale a approuvé les principes et objectifs défendus par le projet de loi, tout en regrettant le caractère peu opérationnel et parfois trop rigide des dispositifs concernés. Pour la première fois, la nouvelle procédure de législation en commission, mise en place par la Haute Assemblée, a pu être appliquée, au moment où le Gouvernement cherche à améliorer le travail parlementaire dans le cadre de sa réforme institutionnelle. (suite…)

Projet de loi « pour un Etat au service d’une société de confiance » : premier passage dans l’hémicycle pour notre texte

Premier passage ce mardi 13 mars dans l’hémicycle pour notre texte sur le projet de loi « pour un Etat au service d’une société de confiance ».
Je salue le travail constructif effectué en commission spéciale par l’ensemble de mes collègues sénateurs siégeant au sein de la Commission spéciale.
De manière générale, les principes et les objectifs défendus par le texte sont partagés par tous. Cependant, la perplexité apparaît rapidement, tant l’on peut regretter le caractère peu opérationnel et parfois trop rigide des dispositions proposées.

La législation en commission, comment ça marche ? Je vous l’explique en vidéo

Le Sénat a mis en place une nouvelle procédure, dite de « législation en commission » (LEC), utilisée pour la première fois lors de l’examen du projet de loi « pour un Etat au service d’une société de confiance » par la Commission spéciale que je préside. Les débats relatifs à ce projet de loi débutent aujourd’hui, mardi 13 mars, en séance dans l’hémicycle. (suite…)

Déjeuner avec l’Ambassadeur de Finlande en France

 

En tant que Président du Groupe d’amitié France / Finlande, nous avons reçu le 6 mars au Sénat le nouvel Ambassadeur de Finlande en France Arto Juhani TANNER où nous évoquerons plusieurs sujets dont celui de l’Education, de la sylviculture, de la cohésion sociale, de l’accompagnement maternité, des technologies de la santé, de l’environnement, etc. (suite…)