Samedi 1er septembre, j’ai répondu à l’invitation du collectif du mur anti-bruit de Champigneulles, réuni devant une cinquantaine de personnes au complexe sportif Bellefontaine. Face aux 90 000 véhicules qui traversent la commune quotidiennement via l’A31, le collectif souhaite voir l’Etat et les collectivités proposer des mesures qui limiteront la pollution sonore subit par les habitants aux abords de la route. Une pollution dont souffre également Maxéville.

Retrouvez l’article de l’Est Républicain et le reportage de France 3 qui reviennent sur cette matinée d’échanges.