Filtrer les éléments par date : septembre 2016

Jean-François HUSSON s’est rendu à la 23ème édition de la manifestation « Elevage en fête », organisée dans le parc du Château et sur le Champ-de-Mars à Lunéville.

 

A l’heure où notre agriculture traverse une crise durable et enchaîne les difficultés, cet événement est une formidable vitrine pour l’agriculture lorraine, sa diversité et son excellence. Elevage en fête nous rappelle à quel point cette dernière est riche et nécessaire, pour l’approvisionnement en produits de qualité, mais également pour la vitalité économique de nos territoires ruraux.

Publié dans Action locale

Samedi 17 septembre, Jean-François HUSSON s’est rendu dans la commune de Trondes qui honorait Pierre HOUIN, son champion olympique d’aviron, médaillé d’or aux jeux olympiques de Rio 2016.

 

Une salle comble, autour du Maire Alain COCUSSE, a salué le parcours et la réussite du jeune champion à qui l’on souhaite une carrière aussi brillante que sa médaille. Cette belle cérémonie symbolise la fierté que nous devons avoir pour nos territoires et les Hommes qui les composent, leur énergie, leurs projets, leurs réussites.

Publié dans Action locale

Mercredi 14 septembre, Jean-François HUSSON, Sénateur de Meurthe-et-Moselle, effectuait sa rentrée parlementaire, en présence de Bruno RETAILLEAU, Sénateur de la Vendée, Président de la Région Pays de la Loire et Président du groupe « Les Républicains » au sénat.
Devant de nombreux élus locaux, Jean François Husson a rappelé la situation inédite dans laquelle se trouve notre pays : inédite avec la menace terroriste qui pèse sur nous, inédite par l'absence de cap et de vision du gouvernement qui place les élus locaux en première ligne et appelle à la mobilisation et au rassemblement. Le rassemblement des Hommes, des énergies, des territoires, qui, seul, permettra à chacune et à chacun d'entre nous de penser et construire l'avenir sereinement et collectivement.

Ce rassemblement est le premier pas vers la réussite. Cette réussite passera par l'innovation dans tous les domaines : économique et politique, bien sûr, mais également éducative. Il s'agit désormais d'une priorité tant les inégalités scolaires, croisant bien souvent les inégalités territoriales, ne cessent de se creuser.

Bruno RETAILLEAU a partagé ce constat et ce nouveau défi en insistant sur l'importance des racines et de l'identité des territoires. Il a rappelé combien la fierté des habitants et des élus pour leur territoire aidait au développement de celui-ci. Une fierté qui rassemble et unit. Ainsi, pour aimer la France, il ne faut pas l'opposer à ses territoires. Ces derniers, en véritables laboratoires, sont des viviers de talents et d'énergies. Pourtant, beaucoup d'entre eux expriment un sentiment de déclassement, s'ajoutant à un constat d'impuissance publique particulièrement préjudiciable pour certains territoires qui sont confrontés à de nouvelles donnes.

Une nouvelle donne financière, faisant peser l'effort budgétaire national sur les collectivités, avec une baisse drastique des dotations, mettant en danger l'investissement public supporté à 70% par les collectivités territoriales.

Une nouvelle donne administrative, représentée par toujours plus de normes, de règles, à la réglementation compliquée, qui étouffe et décourage, au lieu d'inciter et d'accompagner.

Une nouvelle donne, enfin, d'injonctions contradictoires, dont l'image la plus saisissante est sans nul doute la réforme des rythmes scolaires, imposée aux communes sans concertation, aux coûts prohibitifs, alors même que l'Etat demande à ces mêmes collectivités de réduire leurs dépenses.

En intégrant ces nouvelles donnes, les élus ajustent, modifient, repensent leurs projets. Ils le font pourtant toujours en gardant comme ligne de conduite la réussite de leur territoire. Bruno RETAILLEAU est donc revenu sur cette notion de réussite en soulignant qu'un territoire qui réussit est un territoire qui a su relever trois défis.

Un défi territorial, d'abord, qui consiste à trouver l'équilibre territorial, autrement dit, une bonne complémentarité entre les territoires ruraux, péri-urbains et urbains. Cela se fait en oeuvrant collectivement sur des thématiques majeures comme la couverture numérique, de téléphonie mobile ou encore la lutte contre les déserts médicaux, afin d'assurer plus d'égalité entre les territoires concernant l'accès à des services de première importance.

Un défi économique, ensuite, afin de faciliter l'emploi. Si les élus ne peuvent pas créer l'emploi, ils peuvent et doivent, en revanche, être aux côtés des entreprises, des petites et moyennes notamment, pour les accompagner dans leurs projets de développement ainsi qu'en participant pleinement à la formation des Hommes, par les dispositifs d'apprentissage et de formation professionnelle.
Un défi culturel, enfin, car un territoire qui ne s'appuie pas sur ses richesses humaines est un territoire qui ne peut aller de l'avant. Ces richesses humaines ce sont en premier lieu tous les bénévoles engagés dans la vie associative, qui aident leurs concitoyens et donnent de leur temps et de leur énergie. Ces bénévoles ce sont aussi les élus locaux, sans qui aucun territoire ne pourrait s'engager dans une logique de développement. Plus globalement, ce défi culturel est celui du civisme, de l'implication de tous dans la vie de la cité.

Car il n'y a pas de civisme sans cité et pas de cité sans élus ; Bruno RETAILLEAU et Jean-François HUSSON ont souhaité saluer le travail quotidien des élus locaux et les remercier vivement pour l'investissement qu'ils mettent dans la réussite de leurs territoires, pour servir leur développement et favoriser la qualité de vie des habitants.

Publié dans Action locale
JoomShaper