Filtrer les éléments par date : novembre 2017

 

Nouvelles casernes pour les sapeurs-pompiers de Dieulouard et Colombey-les-Belles. Deux inaugurations, vendredi 17 et samedi 18, réalisées en présence du Préfet, des parlementaires et de nombreux élus locaux et des pompiers avec à leur tête le colonel Horb et le président Gauthier Brunner.

 

Ces nouveaux locaux sont des bâtiments passifs, à l'énergie maitrisées, fonctionnels et dans lequel les équipes ont rapidement trouvé leurs marques.

 

Une plaque à la mémoire de l'ancien président du conseil général de Meurthe-et-Moselle, Michel Dinet, a été érigée à la caserne de Colombey-les-Belles.

 

Dans notre département, le nombre de jeunes sapeurs-pompiers progresse sensiblement. Un bon motif de satisfaction, sur lequel les autorités officielles se sont également appuyées pour insister sur les efforts financiers et de mobilisation collective à poursuivre afin que les personnels bénévoles et/ou professionnels transmettent le feu sacré aux nouvelles générations.

 

 

Publié dans Action locale

Mardi 14 novembre 2017, le Sénat a rejeté, après l’échec de la Commission mixte paritaire (CMP), le projet de loi de finances rectificative pour 2017, qui prévoit de créer en urgence une taxe exceptionnelle sur les grandes entreprises pour 2017.

318 grandes entreprises surtaxées à un niveau record, 319 grandes collectivités qui vont être mises sous tutelle avec un plafond de dépenses et un ratio d’endettement mal calibrés, 324 emplois supprimés par l’Etat sur 2 millions... Au vu de ces chiffres étonnamment proches, nous constatons combien les efforts demandés peuvent être variables, entre des entreprises surtaxées, des collectivités exsangues de nouveau mises à contribution et un Etat qui ne fait pas l’effort de se réformer.

Ce PLFR, établi dans l’urgence, “Vite fait, Mal fait”, est le plus gros fiasco fiscal de la Vème République et augure mal de l’avenir et du pacte de confiance que le Gouvernement souhaite, par ailleurs, proposer aux acteurs économiques.

Pour rappel, en première lecture, le 9 novembre 2017, le Sénat avait rejeté la création de ces contributions, au motif qu’elles affecteraient particulièrement l’industrie, le commerce et les services financiers, notamment les banques mutualistes, qui ne pourraient prétendre à des remboursements à la hauteur de ces prélèvements. Après l’échec de la commission mixte paritaire, l’Assemblée nationale avait, en nouvelle lecture, le 13 novembre 2017, rétabli son texte de première lecture.

Retrouvez ici mon intervention face au Ministre de l'Economie et des finances, Bruno Le Maire.

Publié dans Travail parlementaire

11 novembre 1918, une date qui a tant marqué notre Histoire et notre territoire. Célébrer l'anniversaire de la fin de la Première Guerre mondiale permet de rendre aux hommes Morts pour la France durant cette terrible période, l'hommage qui leur est dû. C'est pourquoi en ce jour, j'ai choisi de me rendre aux cérémonies organisées à Tramont-Emy, Lunéville et Rosières-aux-Salines. 

Ce devoir de mémoire qui nous incombe est également un moyen de sensibiliser les jeunes générations. Des enfants qui se sont d'ailleurs largement impliquées dans la préparation de ces événements dans nos communes et qui en ont perçu toute l'importance.

En cette période de centenaire, de nombreux autres temps forts se dérouleront sur notre territoire mais tous auront à coeur de transmettre la même valeur : la paix, un bien si fragile, mis malheureusement à rude épreuve ces temps derniers.

Publié dans Action locale

Projet de loi de finances rectificative 2017 : le Sénat refuse de voter l’instauration d’une contribution sur l’impôt sur les sociétés.

La taxe sur les dividendes, instaurée en 2012 par François Hollande au début de son quinquennat, a été censurée par le conseil constitutionnel le 6 octobre dernier.

 10 milliards d’euros de « trop perçus » doivent donc être remboursés par le Gouvernement  aux 5000 entreprises concernées. C’est l’objet de l’article premier du projet de loi de finances rectificatif (PLFR) pour l’année 2017.

L'idée : la première moitié des 10 milliards serait assumée par l’Etat, l’autre moitié serait compensée par une contribution exceptionnelle des 320 entreprises réalisant le plus gros chiffre d’affaires en France.

Pour cela, le Gouvernement  crée deux nouvelles tranches – exceptionnelles -  d’impôt sur les sociétés : l’une pour les entreprises ayant un chiffre d’affaire en France entre 1 et 3 milliards d’euros, la suivante au-delà de 3 milliards d’euros.

Nous nous retrouvons dans la situation totalement ubuesque de taxer 320 entreprises dont une grande partie n’avait pas acquitté la première taxe pour rembourser une taxe illégale prélevée sur d’autres entreprises !

Une décision injuste et incohérente à laquelle je me suis opposé.

Publié dans Actualités

Face au ministre de l'Action et des comptes publics, Gérald Darmanin, je suis intervenu pour défendre les collectivités locales a qui l'on demande de plus en plus d'efforts budgétaires.

Retrouvez mon intervention dans cette vidéo.

Publié dans Travail parlementaire
JoomShaper