Lundi 30 mars, le Sénateur Jean-François Husson, en tant que Président d’ATMO Grand Est, association chargée de surveiller la qualité de l’air dans la région, était sur France 3 Lorraine pour évoquer les conséquences du confinement sur la qualité de l’air.

Une interview qui fait suite au premier rapport remis par l’association sur le sujet depuis le début du confinement, phénomène inédit, et que vous pouvez retrouver à la fin de l’article.

La limitation de certaines activités économiques et bien sûr, la réduction du trafic routier et aérien, se traduit par un assainissement de notre atmosphère de façon spectaculaire, notamment s’agissant de l’oxyde d’azote.

À l’inverse, les particules fines ne diminuent pas et ont même connu un pic le week-end dernier, favorisé par les conditions climatiques.

L’occasion aussi pour Jean-François Husson de rappeler que la pollution affecte d’abord les personnes qui souffrent de maladies respiratoires, ce qui les rend plus fragiles, et peut accroitre l’impact du covid-19 sur la santé.

Sur le même sujet, l’Est Républicain y a également consacré un article de presse.

Les données collectées aujourd’hui par ATMO durant cette période inédite seront autant de précieuses informations pour les travaux futurs de l’association sur la qualité de l’air.