Jeudi 5 juillet j’ai interpellé le Premier ministre, lors de la séance des questions d’actualité au Gouvernement, sur l’avenir de l’industrie française et la stratégie que l’Etat souhaite mettre à son service. Je suis, à cette occasion, revenu sur la situation de Novacarb.

En tant que 5e puissance mondiale, notre industrie n’occupe pas la place qu’elle devrait. Elle se doit d’être plus ambitieuse et c’est au Gouvernement de lui donner l’impulsion nécessaire, la possibilité et les moyens de se moderniser, ainsi que de réussir à répondre aux enjeux de la transition écologique.

A ce titre, l’entreprise Novacarb de Laneuveville-devant-Nancy a répondu en août 2017 à un appel à projet visant à modifier sa consommation énergétique en substituant l’utilisation du charbon par la biomasse. Depuis, la réponse et le choix de l’Etat se sont faits attendre.

A la suite de mon intervention, Edouard Philippe a apporté un premier élément de réponse nous amenant à comprendre que le projet ne sera pas soutenu dans ces conditions. Néanmoins, le Premier Ministre ne ferme pas la porte à une engagement de l’Etat. Une nouvelle méthodologie et la construction d’un projet retravaillé collectivement, avec tous les acteurs du territoire dont la mobilisation reste forte, nous permettra d’optimiser les chances de le voir aboutir et ainsi pérenniser les emplois qui y sont liés.