Jean-François Husson était l’invité de l’émission « Bonjour chez vous » de Public Sénat le 19 novembre. Deux sujets importants ont notamment été abordés : la fermeture des commerces de proximité lors du deuxième confinement et la position du rapporteur général de la commission des finances sur le projet de loi de finances 2021.

« Il y a un risque qu’un certain nombre de commerces de proximité ait du mal à s’en relever, qu’ils soient situés en centre-ville ou en territoire rural où ils sont parfois les derniers services privés faisant office de service public. Derrière cette réalité, ce sont des femmes et des hommes pour qui le travail est une valeur importante et qui ont hâte aujourd’hui d’exercer leur métier ».

Il est nécessaire de redonner le moral aux Français qui ne se sentent pas écoutés. Les indépendants notamment, qui ne comptent pas leurs heures et se sont adaptés au contexte sanitaire. Nous devons aujourd’hui leur proposer des solutions concrètes. Jean-François Husson a par exemple présenté des améliorations du fonds de solidarité afin de l’élargir à celles et ceux qui sont en dehors du dispositif. La valeur travail apparaît comme le pacte social historique de la France.

« Le rôle de l’Etat est de soutenir au mieux les français et l’activité économique. Nous sommes aujourd’hui dans un mélange des genres où le budget 2021 est quasiment passé sous silence car moins sensationnel que les 100 milliards du plan de relance »

En tant que rapporteur général du budget, Jean-François Husson souhaite mieux identifier et prioriser les dépenses budgétaires. Les mesures structurelles, celles qui constituent la colonne vertébrale de la France, devraient être regroupées dans le budget 2021. Elles sont aujourd’hui trop présentes dans le plan de relance qui ne devrait contenir que des mesures « coup d’accélérateur » temporaire pour traverser la tempête. Ces dépenses doivent s’arrêter rapidement car il n’y a ni argent magique ni évaporation de la dette.