Le 13 février 2018, j’ai participé à un séminaire de travail au Ministère de la Transition écologique et solidaire, en présence de Nicolas Hulot, portant sur « le cadre fiscal à mettre en place pour accélérer la transition écologique et solidaire ».

Frein, levier, opportunité pour inscrire la France dans la démarche de transformation – écologique – de notre société, annoncée par le Président de la République ?

S’agit-il de prendre en compte les conséquences de la fiscalité punitive portée par la loi de finances pour 2018 ? Un budget 2018 qui a procédé à une hausse massive dans ce domaine sans que l’Etat ne prévoit simultanément des moyens suffisants pour accompagner la transformation écologique de notre société… ?

La réflexion et les travaux qui s’ouvrent doivent, sans contexte, être marqués du sceau du pragmatisme. En effet, alors que la France détient toujours un niveau record de taxes et impôts, l’écologie ne saurait porter inutilement et injustement ce fardeau fiscal.