Le Conseil européen qui s’est tenu à Bruxelles les 15 et 16 octobre 2020 avait pour ambition de débattre de la situation épidémiologique, du changement climatique, de la relation avec le Royaume-Uni ainsi que des questions internationales.

Jean-François Husson a souhaité intervenir lors de la séance parlementaire du mercredi 21 octobre afin de revenir sur certains éléments abordés lors de ce Conseil européen.

« L’ordre du jour du Conseil européen était riche, mais c’est surtout la relation future entre l’Union européenne et le Royaume-Uni qui a retenu l’attention de la commission des Finances.

  • Les conséquences économiques de la crise ont pu occulter celles d’un No Deal. Qu’en est-il des prévisions macroéconomiques ?
  • Le retrait du Royaume-Uni entraîne immédiatement une hausse de 2,1 milliards d’euros de la contribution française au budget européen. À quelle hauteur le Gouvernement estime les effets d’un No Deal sur notre produit intérieur brut (PIB) ?
  • La Commission propose une nouvelle recette propre fondée sur un système révisé d’échanges de quotas d’émissions, éventuellement étendu au transport maritime. Quelles sont les perspectives d’introduction d’une telle ressource à court terme ? Avec quel rendement ? »