Vendredi 29 janvier, dans la matinée, Jean-François Husson est intervenu devant les élus de la Région Grand Est en sa qualité de Président d’ATMO Grand Est, association agrée de surveillance de la qualité de l’air (AASQA), avec son directeur général Julien Piechowski, pour sensibiliser aux enjeux de la qualité de l’air et présenter les outils que l’association met en place pour accompagner les collectivités.

La pollution de l’air existe depuis longtemps mais en réalité, notre capacité à la mesurer est, elle, bien plus récente, et nous continuons à progresser rapidement. Si aujourd’hui, tous les spécialistes s’accordent sur l’urgence de s’attaquer à ce problème, tout l’enjeu est également de réussir à sensibiliser le grand public.

Par exemple, si les pics de pollution de l’air extérieur dans les grandes agglomérations est connu car médiatisé, il est moins dit que l‘air intérieur est souvent 5 fois plus pollué ! Et entre domicile et lieu de travail, nous passons environ 80 % de notre temps de vie à l’intérieur.

Il ne faut pas non plus négliger le coût économique de cette pollution, que la commission d’enquête du Sénat en 2015 estimait déjà à 100 milliards d’euros par an pour notre pays, dont 70 en lien direct avec la santé.

À l’issue de cette présentation, s’en est suivi un temps de questions-réponses enrichissant avec les élus de la région présents, région qui a pris le problème à bras le corps et qui, dans ses politiques régionales, a pleinement conscience de l’articulation nécessaire à donner à nos politiques publiques en matière d’environnement, de santé, et d’économie. Car tout est lié.

Les équipes d’ATMO Grand Est sont pleinement mobilisées et poursuivent au quotidien le travail sur ces sujets d’importance majeure. C’est par la mobilisation collective, à tous les niveaux, que nous relèverons l’un des plus grands défis de notre temps, la transition énergétique et climatique.