Hier, à l’occasion du projet de loi de règlement du budget et d’approbation des comptes de l’année 2018, le Sénateur Jean-François Husson a pris la parole pour rappeler que la Cour des comptes s’était montrée très critique envers les résultats budgétaires de l’année 2018, qui ont marqué une « dégradation de la situation financière de l’État ».

Tout en reconnaissant l’amélioration de la sincérité des comptes budgétaires par rapport aux années précédentes, le Sénateur a rappelé, entre autres, que :

  • La dette n’a pas diminuée et frôle désormais les 100 % du PIB.
  • La croissance économique ralentit (1,7 %) et nous situe en dessous de la moyenne européenne.
  • Le déficit budgétaire est reparti à la hausse et est désormais de 76 milliards d’euros, alors que la moitié de nos partenaires européens sont en excédents budgétaires.

Jean-François Husson a ainsi déploré l’absence de réformes structurelles visant à améliorer les comptes publics.

Parallèlement, les résultats des collectivités territoriales ont été bien meilleurs, avec des dépenses maitrisées, des recettes fiscales dynamiques tout comme leurs investissements. Le Sénateur Jean-François Husson a invité le gouvernement à en tenir compte alors que ce dernier prépare un « Acte III » de la décentralisation.

Réformer l’État est important pour dégager des marges de manœuvre budgétaires nécessaires afin d’alléger le fardeau de la dette et pour permettre à la France d’être aux rendez-vous des enjeux écologiques, climatiques, et environnementaux qui sont devant nous.

Vous pouvez retrouver ci-dessous la vidéo de l’intervention complète du Sénateur.