Mardi 20 février, le Sénat a adopté le projet de loi organique relatif à l’organisation de la consultation sur l’accession à la pleine souveraineté de la Nouvelle Calédonie. Une adoption que nous avons obtenue à une écrasante majorité, par 344 voix « pour » et 2 voix « contre ».

Ce projet de loi organique vise à :

  • faciliter l’inscription sur les listes électorales de Nouvelle-Calédonie, en :

o   prévoyant l’inscription d’office, sur les listes électorales générales, des électeurs de Nouvelle-Calédonie qui remplissent les conditions de domicile ou de résidence de droit commun ;

o   élargissant les conditions d’inscription d’office sur les listes électorales spéciales à la consultation ;

o   autorisant l’ouverture, l’année de la consultation, d’une période complémentaire de révision des listes électorales spéciales à l’élection du Congrès et des assemblées de province ;

  • favoriser l’exercice effectif et personnel du droit de vote ;
  • garantir la sécurité juridique du scrutin.

Le Président du Groupe les Républicains a rappelé la question fondamentale qu’est le devenir de la Nouvelle-Calédonie et de la France, de l’association entre la Nouvelle-Calédonie et la France si importante pour ce territoire et notre pays. « L’Etat doit incarner aussi l’unité, la souveraineté et la solidarité de la France métropolitaine à la France d’outre-mer… La France, c’est un effort multiséculaire pour conjuguer ce qui est particulier en chaque homme et ce qui est universel chez tous les hommes. Nous voulons une Nouvelle-Calédonie forte de ses atouts, fière de ses visages et tous ses héritages. Nous la voulons à nos côtés ».