J’ai interpellé jeudi 24 mai au Sénat, lors des Questions au gouvernement, le Ministre de la Transition écologique et solidaire sur la pollution de l’air, enjeu de santé publique pour lequel la France est un mauvais élève. La Commission européenne a en effet saisi la Cour de justice de l’Union européenne contre la France, d’abord pour le non-respect des valeurs limites de pollution atmosphériques, mais aussi pour le manquement à l’obligation de prendre des mesures pour limiter ces dépassements.

Aujourd’hui relevons enfin ce beau défi, celui de l’écologie positive qui fait appel à l’intelligence collective.