Premier passage ce mardi 13 mars dans l’hémicycle pour notre texte sur le projet de loi « pour un Etat au service d’une société de confiance ».
Je salue le travail constructif effectué en commission spéciale par l’ensemble de mes collègues sénateurs siégeant au sein de la Commission spéciale.
De manière générale, les principes et les objectifs défendus par le texte sont partagés par tous. Cependant, la perplexité apparaît rapidement, tant l’on peut regretter le caractère peu opérationnel et parfois trop rigide des dispositions proposées.