Samedi 21 avril, un siècle après la célèbre attaque allemande qui a vu la quasi destruction de Seicheprey, on entendait le gazouillis des oiseaux dans le village calme et inondé de soleil. Le travail mené depuis des mois par les associations, élus, enfants des écoles et passionnés de la 1ère guerre mondiale a rencontré un très large écho auprès des habitants, nombreux étaient également les parlementaires et élus.

Un centenaire fêté dans la dignité et le respect dû aux nombreuses victimes. Plus de 1000 soldats altiligériens sont notamment tombés sous les balles dans la commune. Une plaque de rue a été inaugurée pour l’occasion au sein du village, portant le nom de « Place du Puy-en-Velay », en présence de représentants de la ville.

Une seconde délégation, cette fois américaine, représentée par l’intendant du cimetière militaire américain de Thiaucourt et une représentante de la bibliothèque de Nex Haven dans le Connecticut était également présente. En effet, de nombreux soldats du Connecticut étant tombés à Seicheprey, une journée commémorative est également organisée en parallèle à New Haven ,où peut être admiré un vitrail représentant la bataille de Seicheprey.

Tout au long de ce week-end, des visites ont permis aux visiteurs de découvrir tous les efforts de reconstruction du village, un travail à l’initiative de la commune et communauté de communes, en partenariat avec l’école d’architecture de Nancy.

Mémoire, honneur et respect ont été partagés et doivent guider l’action de chacun afin d’éviter que le temps ne fasse tomber progressivement dans l’oubli ces lourds épisodes de notre histoire. Dans ces temps de doutes et de montée des populismes, l’Europe est assurément un atout précieux construit d’ailleurs sur les décombres des guerres.