Santé à domicile : l’économie de 150 millions d’euros demandée fragilise le secteur et laisse craindre une baisse de la qualité de soin

Les professionnels de santé à domicile s’inquiètent pour la survie de leur secteur d’activité, plus particulièrement sur les conséquences des décisions du Ministère de la Santé, qui chaque année, invariablement, leur impose une baisse de leurs tarifs. En chiffres, il leur est demandé de réaliser des économies à hauteur de 150 millions d’euros, alors même que depuis six ans, ce sont 450 millions d’économies qui ont été réalisées par le secteur.

Aujourd’hui, plus de 2 millions de patients recourent au service des PSAD chaque année, 3 000 agences sont implantées sur l’ensemble du territoire, même dans les plus désertés par les autres professions médicales. Le secteur emploie 25 000 salariés, dont 4 000 professionnels de santé (pharmaciens, infirmiers, diététiciens, etc.) et entre 800 et 1 000 emplois créés chaque année.

C’est un secteur de l’ombre, qui s’adresse aux malades à domicile, qui ont besoin de dispositifs médicaux, à savoir des appareils respiratoires, des lits médicalisés, des perfusions, etc. Les professionnels qui viennent installer ces dispositifs médicaux, toujours préalablement prescrits par un médecin, délivrent une vraie prestation de service. Ils aident en effet les patients ou leurs familles à bien utiliser leurs dispositifs médicaux, voire à mieux observer leurs traitements.

Avec le vieillissement de la population, le développement des maladies et chroniques et le virage ambulatoire à l’hôpital, les patients à domicile augmentent en moyenne de 9 % par an selon les syndicats. Dans ce contexte, les économies demandées sont difficiles à réaliser, sauf à mettre la qualité du service en péril, une crainte déjà exprimée lors de l’examen du projet de loi de financement de la Sécurité sociale 2019 (PLFSS). Qui plus est, les entreprises sont souvent de petites structures sur lesquels les coûts de rabot sont difficilement supportables et se font ressentir très rapidement, mettant à mal l’emploi.

Afin d’éviter que ce secteur soit très prochainement à bout de souffle et que la qualité des services de soin ne pâtisse de la décision du gouvernement, Jean-François Husson a posé au début de ce mois une question écrite à la Ministre de la Santé.

Jean-François Husson attire l’attention de Mme la ministre des solidarités et de la santé sur les conséquences du plan économique validé par le comité économique des produits de santé (CEPS) dans le cadre de la loi n° 2018-1203 du 22 décembre 2018 de financement de la sécurité sociale (LFSS) pour 2019 pour les professionnels du soin à domicile.
En effet, ces professionnels, qui interviennent souvent après hospitalisation auprès de patients ayant besoin de dispositifs médicaux, doivent réaliser 150 millions d’euros d’économies en année pleine, soit un coup de rabot trois fois plus important que les années précédentes. Le Gouvernement a justifié cette mesure par l’augmentation de l’activité des prestations de soin à domicile, compensant la baisse des tarifs.
Une situation insoutenable tant pour les fabricants que les prestataires qui ont déjà fait entendre leurs inquiétudes avant l’adoption du PLFSS. Il avait été alors souligné que cette économie brutale et massive ne pouvait être réalisée sans porter atteinte à la qualité du soin.
Une crainte à laquelle s’ajoute celle de fragiliser l’emploi au sein des entreprises, engendrant licenciements, voire fermetures, alors même que les professionnels du secteur ont déjà du réaliser au cours des années précédentes des économies substantielles.
Il lui demande de bien vouloir atténuer la brutalité de ce plan d’économies autant que les efforts demandés à ces professionnels.

Cette question, en attente de réponse actuellement, est également visiblement sur le site du Sénat.

Inauguration de la nouvelle usine de production d’eau potable de Laneuveville-devant-Bayon

L’inauguration de la nouvelle usine de production d’eau potable de Laneuveville-devant-Bayon, du syndicat des eaux de Pulligny s’est tenue autour de plus de 200 personnes vendredi 12 avril dernier.

Une nouvelle étape importante pour le syndicat qui œuvre depuis 72 ans pour assurer, aujourd’hui à une cinquantaine de communes l’accès à une ressource rare et précieuse. Avec cette nouvelle usine, c’est plus de 15 000 habitants qui bénéficient des services de qualité de ce syndicat. Un enjeu majeur alors que la perte d’eau dans les réseaux Lorrain est estimée à 22 % et que les agences de l’eau sont en proie à de sérieuses difficultés financières.

(suite…)

Einville-au-Jard : visite de l’Ehpad « La Fontaine de Lincourt »

Après la rencontre avec les gérants de la PME Miclo Diffusion avec la sénatrice Véronique Guillotin, le maire de la commune Marc Villeman et le conseiller départemental Michel Marchal, la matinée du samedi 16 février s’est poursuivie avec la visite de l’Ehpad « La Fontaine de Lincourt », toujours à Einville-au-Jard, l’un des rares établissements qui est public territorial et géré par le Centre communal d’action social de la commune.

Structure ouverte il y a 25 ans, elle accueille 31 résidents du secteur en priorité et travaille sa proximité à la fois avec les résidents et leurs familles pour un établissement à taille humaine. (suite…)

Interview : le sénateur fait part de son opinion dans les pages de la « Lettre de l’Association des maires 54 »

Rôle du Sénat, travail nécessaire sur le statut de l’élu, suppression de la taxe d’habitation et de la réserve parlementaire, lourdeurs administratives qui empêchent de mener des projets sur les territoires, les collectivités dans la lutte contre la pollution, autant de sujets sur lesquels Jean-François Husson donne son ressenti dans la dernière Lettre des maires & présidents d’intercommunalité de Meurthe-et-Moselle de janvier 2019.

Interview à découvrir ici

 

Nancy : premières Assises régionales air climat énergie santé pour Atmo Grand Est

Lundi 19 novembre, véritable réussite pour les premières Assises régionales air climat énergie santé du Grand Est au Centre des Congrès de Nancy, organisées par ATMO Grand Est dont Jean-François Husson est le président.
Objectifs de ces assises : faire le point des politiques efficientes et faire émerger ensemble un maillage de solidarité sur notre territoire pour mieux mettre en relation les instances scientifiques, politiques et institutionnelles qui agissent pour la reconquête de la qualité atmosphérique. (suite…)

Visite des Urgences de Pont-à-Mousson, connaitre les besoins des services hospitaliers

Accompagné de la sénatrice et médecin Véronique Guillotin, Jean-François Husson s’est rendu en fin de matinée samedi 17 novembre au Centre hospitalier de Pont-à-Mousson, au service des urgences, pour une visite et une réunion de travail avec la direction et les équipes médicales.
Qualité de soins, réactivité, mise en réseaux des acteurs, performance des coopérations avec le CHRU de Nancy, autant de sujets abordés avec franchise.
De nouveaux rendez-vous seront organisés prochainement pour travailler au service des populations en Meurthe-et-Moselle, afin de garantir une bonne organisation des soins et services de santé dans le cadre du plan « Ma Santé 2022 ». (suite…)

Journée nationale de la qualité de l’air, ATMO Grand Est sensibilise le public à cet enjeu enjeu environnemental et de santé publique

Créée en 2015, la Journée nationale de la qualité de l’air a pour objectif de favoriser la mobilisation individuelle et collective afin de sensibiliser les citoyens à l’importance d’avoir un air de bonne qualité, pour notre santé comme pour le climat.
Cette journée s’est déroulée 22 septembre et pour l’occasion ATMO Grand Est, association à but non lucratif que je préside, en charge de la surveillance de la qualité de l’air dans notre région, a proposé mercredi des animations musicales et aériennes dans les rues de Nancy, Metz, Reims et Strasbourg.
Aujourd’hui plus que jamais la question de la pollution atmosphérique est au cœur des discussions des préoccupations des habitants de notre région. (suite…)

Mon travail au Sénat et en Meurthe-et-Moselle : découvrez ma Lettre d’été 2018

Comme j’en avais pris l’habitude chaque année, au cœur de la période estivale, j’ai édité une lettre d’une vingtaine de pages permettant de dresser un panorama et peut-être, un premier bilan à grands traits de l’année écoulée depuis le début de mon nouveau mandat, en septembre 2017.
Economie, environnement, agriculture, école, Europe… sont quelques-uns des sujets que vous pouvez retrouver à l’intérieur de cette lettre, disponible intégralement au format numérique ci-dessous.
Refonte des systèmes de santé et de la justice, loi PACTE, loi Mobilités, et en toile de fond, la réforme de la fonction publique et des retraites, sont quelques-uns des dossiers annoncés en cette rentrée parlementaire. Le tout alors que le calendrier et le contenu de la réforme institutionnelle restent incertains.
L’examen du budget 2019 à l’automne va sonner comme l’heure de vérité pour le gouvernement qui a choisi d’engager la France dans un grand mouvement de transformation. Je veillerai avec la plus grande attention à ce que cela ne se traduise pas par une opération de destruction et/ou d’affaiblissement des capacités à agir pour les collectivités et pour les Français.
À Paris comme en Meurthe-et-Moselle, il nous faut Agir pour réussir ensemble.
Découvrez ici ma Lettre 2018 : Lettre de jfh 2018
Et son volet dédié à la Commission spéciale « Droit à l’erreur » : Volet dédié à la commission spéciale
Dans les jours à venir, à travers les réseaux sociaux, je reviens sur les grandes thématiques de cette publication. Suivez moi en ligne sur ma page Facebook et mon compte Twitter.

Une matinée de terrain dédiée à la thématique de la santé en milieu rural

Lundi 28 mai, une matinée de terrain dédiée à la thématique de la santé avec ma collègue Véronique Guillotin, Sénatrice, membre de la Commission des affaires sociales et Conseillère régionale.

A Cirey-sur-Vezouze, rencontre de travail avec M. François Gasparina, directeur du groupe hospitalier de l’Est de la Meurthe-et-Moselle (GHEMM), en présence de René Acrement, maire, et Jean-Pierre Latzer, adjoint.
Des échanges autour des enjeux et perspectives de l’organisation actuelle ainsi que des projets, notamment dans l’offre de service de santé pour le territoire Blâmont-Badonviller-Cirey.

Une réflexion sur la prise en charge et l’accompagnement des personnes âgées, de la dépendance et du handicap, les nouvelles technologies, la silver économie, la télémédecine. Autant de sujets majeurs (suite…)

Pollution de l’air : quand la France va t-elle agir ? J’ai posé la question au ministre Nicolas Hulot

J’ai interpellé jeudi 24 mai au Sénat, lors des Questions au gouvernement, le Ministre de la Transition écologique et solidaire sur la pollution de l’air, enjeu de santé publique pour lequel la France est un mauvais élève. La Commission européenne a en effet saisi la Cour de justice de l’Union européenne contre la France, d’abord pour le non-respect des valeurs limites de pollution atmosphériques, mais aussi pour le manquement à l’obligation de prendre des mesures pour limiter ces dépassements. (suite…)

Pour une meilleure prise en charge de la dénutrition

Après avoir reçu un courrier du Président du Collectif de lutte contre la dénutrition me faisant part de ses inquiétudes concernant le thème de la dénutrition en France et sa demande de reconnaissance, j’ai décidé de poser une question écrite à la Ministre des Solidarités et de la Santé sur cette problématique et voici sa réponse. 

 

Question n° 02093 adressée à Mme la ministre des solidarités et de la santé
Publiée le : 23/11/2017
Texte de la question : M. Jean-François Husson attire l’attention de Mme la ministre des solidarités et de la santé concernant une meilleure prise en charge de la dénutrition, maladie silencieuse qui touche plus de deux millions de personnes en France, dont 800 000 personnes âgées. (suite…)

Le coût de la pollution de l’air évoqué au Congrès 2017 de la Société Française de Santé et Environnement

Pourquoi et comment se construisent des démarches économiques en santé environnement et de façon générale en santé ? Quelle démarche et quel périmètre pour estimer les coûts des nuisances et pollutions ? Les décisions sur la pollution ou les substances chimiques utilisent-elles des concepts et mesures cohérents avec ceux des grandes campagnes de prévention en santé (tabac, alcool, médicaments) ? Quels sont les impacts de telles démarches sur les politiques publiques, les comportements individuels ou collectifs ?

Autant de questions posées lors du Congrès 2017 de la Société Française de Santé et Environnement qui se tient aujourd’hui, 7 décembre, et demain à Paris.
 (suite…)

Questionnaire Défibrillateurs

Interpellé régulièrement par de nombreux élus au sujet de l’acquisition de défibrillateur, Jean-François Husson a lancé au printemps dernier au travers de sa « newsletter », l’idée de mettre en place un groupement d’achat à destination des collectivités intéressées.

Rapidement, un grand nombre d’entre vous s’est manifesté et m’a fait part de ses réflexions sur cet enjeu de santé et de solidarité citoyenne. (suite…)

Communiqué de presse de Jean-François Husson suite à la décision du tribunal correctionnel dans le cadre de l’affaire du professeur Aubier

Jean-François Husson, président de la commission d’enquête du Sénat sur le coût économique et financier de la qualité de l’air, estime que la décision du tribunal correctionnel de Paris conforte la crédibilité des commissions d’enquête.

Sur la proposition de M. Jean-François Husson, président, et de Mme Leila Aïchi, rapporteur de la commission d’enquêtesur le coût économique et financier de la qualité de l’air, le Bureau du Sénat, présidé par M. Gérard Larcher, a signalé, en vertu de l’article 40 du code de procédure pénale, le faux–témoignage commis lors d’une audition devant la commission d’enquête par M. Aubier, représentant l’AP-HP, lequel avait affirmé qu’il était sans lien d’intérêt avec les acteurs économiques. (suite…)

Procès Aubier : «Le fond du débat est éclairant»

Jean-François Husson, qui représente le Sénat au procès du pneumologue Michel Aubier, a réagi sur l’antenne de Public Sénat après avoir pris la parole durant l’audience.

« Je me suis attaché en tant que président de la commission d’enquête et avec les membres de la commission à conduire avec objectivité, indépendance et impartialité les débats. L’objectif est de montrer que le Sénat fait un travail de fond. » a déclaré Jean-François Husson. (suite…)

Pollution : le professeur Aubier jugé pour « témoignage mensonger »

Le professeur Michel Aubier sera jugé ce mercredi 14 juin pour avoir menti sur ses liens avec l’entreprise Total devant la commission d’enquête que Jean-François Husson avait l’honneur de présider.

Invité d’Yves Calvi pour RTL, vous pouvez retrouver son interview en vidéo en cliquant ICI ou téléchargeant l’enregistrement ci-dessous.

Michel_Aubier_RTL_-_14_Juin_2017.mp3

Journée mondiale des donneurs de sang

Secours d’urgence, interventions chirurgicales, maladies du sang, cancers… . Les besoins en produits sanguins sont quotidiens!

Si Nancy se démarque particulièrement avec une remarquable 4ème place et 1ère, en rapportant le don au nombre d’habitants, ce n’est pas un hasard si cette journée tombe quelques jours avant le début de l’été. Saison délicate compte tenu des nombreux déplacements routiers et des donneurs qui sont eux-mêmes en vacances.

Aujourd’hui, l’amicale des donneurs de sang bénévoles de Lunéville vous donne rendez-vous pour relever un défi plein d’altruisme et de générosité.

De 9h à 19h30, au centre Erckmann et sans interruption, venez donner votre sang afin d’établir un formidable record de 500 dons!

Si vous ne pouvez vous rendre à Lunéville, vous pouvez trouvez votre lieu de collecte en cliquant ICI.

Commission d’enquête: le pneumologue Michel Aubier poursuivi pour parjure

Auditionné par la commission d’enquête sur le coût de la pollution de l’air, présidé par Jean-François Husson, le pneumologue Michel Aubier avait juré sous serment n’avoir aucun lien avec les acteurs économiques liés à l’étude.

Il est désormais poursuivi pour parjure devant le Sénat, retrouvez la réaction du Sénateur Husson au micro de RTL (dès 1:14:45): cliquez ici

Inauguration parcours Lichen-Pollen

Samedi 3 juin dernier, Jean-François Husson inaugurait le nouveau parcours des bio-indicateurs pollens et lichens mis en place par la ville d’Épinal autour de son Maire Michel Heinrich et son équipe municipale. Une excellente initiative, fruit d’un partenariat fécond avec Atmo Grand Est, association agréée de surveillance de la qualité de l’air. En présence d’un public ravi et des nombreuses associations partenaires de la ville qui réalisent un travail remarquable. Biodiversité, pollution de l’air, alerte aux allergies… autant de sujets d’intérêts dont nous devons ensemble nous saisir pour améliorer l’état de la situation. (suite…)