Jeudi 8 novembre, le sénateur Jean-François Husson a pris la parole dans l’hémicycle dans le cadre des questions d’actualité au gouvernement pour alerter le Ministre de la Transition écologique et solidaire sur l’injustice que représente la nouvelle hausse des taxes sur les carburants.

Après avoir rappelé la colère des français face à cette politique confiscatoire, il a demandé les orientations décisives et stratégiques que le gouvernement propose afin d’être à la hauteur des enjeux de la transition écologique, une exigence nécessaire face à l’urgence climatique.

Jean-François Husson a par ailleurs souligné l’incohérence de la politique de taxation énergétique du gouvernement, notamment en rappelant deux éléments :

–      En 2019, moins de 20 % des prélèvements faits sur les carburants seront consacrés à des actions écologiques et environnementales.

–      On constate en parallèle de la hausse des taxes une baisse des dépenses de 400 millions d’euros.

Alors que le Président de la République affiche la volonté de taxer moins le travail et davantage le carburant, Jean-François Husson a souligné que le carburant permet aux Français de se rendre à leur travail, alors qu’aujourd’hui, 80% du territoire national n’est pas, peu ou mal desservi par une offre de transports alternative à la voiture. Si la majorité des Français ne participent pas à la transition écologique, ce n’est pas par conviction, c’est qu’ils n’en ont pas les moyens.

Il est plus que temps de se mettre au travail, car il y a urgence à agir !

Retrouvez ci-dessous l’intervention du Sénateur, la réponse du ministre et la réplique de Jean-François Husson.