Ce lundi 14 septembre, un temps d’échange entre les parlementaires du département et la FDSEA de Meurthe-et-Moselle était organisé pour évoquer l’actualité, alors que le plan de relance annoncé par le Gouvernement comporte également un volet dédié à l’agriculture.

La crise sanitaire, qui a bien sûr un impact sur l’activité agricole, ne doit pas faire oublier l’enjeu de la sécheresse qui touche notre territoire depuis déjà 4 ans, en lien avec le réchauffement climatique.

Pour le Groupe CAL – Coopérative Agricole Lorraine, il s’agit cette année de la troisième plus mauvaise récolte depuis sa création. En Meurthe-et-Moselle, le manque d’herbe est évalué à 50 %.

Des difficultés sur fond d’agribashing persistant pour des femmes et des hommes qui exercent un métier essentiel pour moins de 10 000 euros de revenus annuels, en moyenne, en Meurthe-et-Moselle.

Il est impératif de rester aux côtés et de soutenir une filière clé pour répondre aux enjeux d’aujourd’hui et de demain : nos agriculteurs, c’est la possibilité de créer des circuits courts qualitatifs, c’est aussi les acteurs qui participent à notre souveraineté alimentaire et à relever le défi de la transition écologique, tout en façonnant nos paysages.