Mardi 15 janvier, le Sénateur Jean-François Husson a pris la parole à l’occasion du débat au Sénat sur la programmation pluriannuelle de l’énergie (PPE), un texte dont le Parlement n’a toujours pas connaissance de façon précise.

Alors que le gouvernement a annoncé, suite à la crise des gilets jaunes, renoncer à l’augmentation de la contribution climat-énergie à 100 euros la tonne de carbone en 2024 au lieu de 2030, le Sénateur s’interroge sur la stratégie que ce gouvernement entend suivre en matière de transition énergétique, l’un des défis majeurs du XXIe siècle.

Sans le document programmatique de la PPE, Jean-François Husson a déploré que le Sénat ne puisse aborder les sujets de fond tels que l’électrification de la société française et les enjeux importants – notamment en matière d’aménagement du territoire – que la fin du véhicule thermique au profit du tout électrique pose pourtant.

Le Sénateur Husson a également fait part de son souhait de se voir préciser la trajectoire financière prévue par le gouvernement en matière de transition énergétique puisque la trajectoire de la taxe carbone a été remise en cause. Jean-François Husson a ainsi demandé au gouvernement une feuille de route financière précise à l’occasion de cette PPE.

Enfin, Jean-François Husson a insisté sur la nécessité de dialoguer et d’écouter les Français et les territoires pour obtenir leur confiance et les associer efficacement à la transition énergétique.

Vous pouvez retrouver l’intervention du Sénateur, la réponse du ministre et la réplique de Jean-François Husson ci-dessous.