J’ai rencontré ce lundi 12 février Madame Laure Perrin, directrice de la prison de Toul, accompagnée de Monsieur Christophe, chef de détention, ainsi que l’ensemble du personnel.
Une visite guidée très enrichissante permettant de mieux comprendre le fonctionnement de cet établissement pénitentiaire.
Ancienne caserne militaire devenue centre de détention en 1975, il accueille 400 détenus qui purgent des peines souvent longues (plus de 10 ans).
Une détention qui permet toutefois une autonomie et une liberté de circulation des détenus. Les 2/3 d’entre eux travaillent dans les ateliers (menuiserie, métallurgie, façonnage-reliure), véritable PME au sein de la prison. D’autres ont accès à la formation professionnelle qui vise à faciliter le retour à l’emploi à leur sortie. Animée par 3 enseignants et plusieurs vacataires, une unité d’enseignement offre la possibilité d’obtenir une validation des acquis et également de lutter contre l’illettrisme.
Une immersion indispensable pour préparer la prochaine réforme de la justice sur laquelle le Sénat va se pencher prochainement. Ce grand chantier passera immanquablement par la question du manque de moyens pour les prisons, mais également sur la prévention et l’application des peines.