Les traiteurs ne doivent pas être les seuls à subir les effets de ces nouvelles restrictions. Le « quoi qu’il en coûte » ne peut se permettre d’être aujourd’hui sélectif !

Jean-François Husson a interpellé aujourd’hui, et ce pour la deuxième fois consécutive, Bruno Le Maire sur la nécessité d’accompagner les professionnels traiteurs face aux nouvelles restrictions mises en œuvre en vue d’endiguer la 5ème vague de l’épidémie de COVID19.

Le protocole sanitaire en entreprise datant du 29 novembre a fortement déconseillé la tenue des « pots de fin d’année » et autres moments de convivialité dans les entreprises portant un coup d’arrêt immédiat et brutal à l’activité des traiteurs. Depuis cette date, plus de 700 réceptions ont été annulées générant une perte de chiffre d’affaires (CA) de presque 10 millions d’euros.

Les charges incompressibles et les coûts fixes perdurent pour les entreprises qui risquent de se retrouver en très grande difficulté. Il apparaît alors important :

🔸de mobiliser à nouveau le fonds de solidarité et la prise en charge des coûts fixes selon des modalités à définir en accord avec la profession.

🔸de répondre aux enjeux plus structurels tels que le manque d’attractivité dont souffre cette branche professionnelle en capitalisant le temps d’inemployabilité des salariés pour améliorer leur savoir-faire au travers d’un financement initié par l’État.

⬇ Retrouvez l’intégralité du communiqué de presse ci dessous.