Ce mercredi 19 mai à 13 heures, les policiers à l’appel des syndicats se sont rassemblés devant l’Assemblée nationale avec tous ceux souhaitant marquer leur soutien à notre police républicaine, pour réclamer une meilleure protection de la fonction, notamment à travers des sanctions plus dissuasives envers leurs agresseurs.

Ces revendications sont légitimes pour Jean-François Husson. Les Français sont attachés à leurs forces de sécurité, applaudis avec raison au moment des attentats terribles de 2015. Aussi essentiels que le personnel soignant, nos forces de l’ordre, sous une forme différente, accomplissent finalement la même tâche : ils nous protègent !

Et derrière l’institution, ce sont aussi des femmes et des hommes, qui se lèvent chaque matin pour servir une noble cause. Beaucoup d’entre-nous connaissent sans doute un parent, un ami, un proche, engagé pour faire respecter les lois de la République. Souvent, nous pouvons les décrire au prisme de leur caractère altruiste, dévoué aux gens, qui permet de garantir notre paix. Qu’ils en soient sincèrement remerciés.

Il demeure essentiel que le Gouvernement soit pleinement investi et fort sur cet aspect essentiel, régalien, qui est l’une des missions premières de l’État au sein du pacte social qui nous lie tous. Si les policiers protègent les citoyens, la France doit protéger les policiers.